User engagement for mobile payment service providers – introducing the social media engagement model

Purva Grover & Arpan Kumar Kar, User engagement for mobile payment service providers – introducing the social media engagement model

Mots-clés : Marketing via réseaux sociaux, paiements digitaux, analyses Twitter, portefeuilles mobiles, engagement du consommateur

Introduction :

Twitter est utilisé par les entreprises de portefeuille mobile pour l’acquisition de clients, la gestion des relations, le marketing et à des fins promotionnelles. Cette étude examine la publicité de service et les tweets promotionnels par la société de portefeuille mobile sur Twitter.

Développement :

La technologie a transformé les sociétés et créé de nouvelles opportunités pour les entreprises. Les entreprises financières et technologiques se réunissent pour de nouveaux services de paiement numérique. L’un des services les plus populaires offerts par ces entreprises est le paiement mobile ou les portefeuilles. Ce sont des plateformes qui vont faciliter les transactions mobiles entre le vendeur et l’acheteur.

Aujourd’hui le monde est devenu complètement digital, et les consommateurs utilisent énormément leur smartphone dans la vie de tous les jours et notamment les réseaux sociaux. Ainsi, si une entreprise veut cibler ces consommateurs, elle doit obligatoirement se mettre sur les réseaux sociaux, engager ses consommateurs/utilisateurs ou proposer des services de paiement numérique.

Premièrement, les réseaux sociaux sont de nouveaux moyens pour promouvoir des produits/services autour de différents pays. Sur Twitter par exemple, pour qu’une entreprise puisse avoir un impact sur ses performances financières, il faut qu’elle possède au minimum 200,000 abonnés. Les réseaux sociaux peuvent donc avoir un impact sur les performances financières d’une entreprise car ils proposent différentes formes d’offres :

  • Les promotions marketing traditionnelles qui vont être liées à la communication menée par les entreprises vers les utilisateurs
  • Les promotions sociales que l’on retrouve uniquement sur les réseaux sociaux, qui sont être lorsque les utilisateurs vont communiquer et diffuser des informations entre eux.

Ainsi, lorsqu’une entreprise veut se rapprocher de ses consommateurs, elle doit élaborer des stratégies à l’aide des réseaux sociaux. On peut regrouper ces stratégies en 6 moyens différents :

  • La présence en ligne
  • La création de contenu
  • Le suivi et l’écoute
  • L’autonomisation et l’engagement
  • Stimuler le bouche-à-oreille électronique
  • Mesurer les impacts du marketing des médias sociaux

Ensuite, les portefeuilles mobiles vont permettre aux utilisateurs de payer pour des biens et des services en utilisant leurs appareils mobiles. Cela va faciliter les différents types de transactions entre les consommateurs et les entreprises, d’autant plus que ce sont des moyens de plus en plus pratiques et sure d’utilisation.

Enfin, l’engagement du consommateur est important pour l’entreprise car elle va permettre le bouche-à-oreille. Plus une marque sera impliquée sur les réseaux sociaux et plus elle favorisera la satisfaction du consommateur, et plus l’utilisateur sera satisfait et plus il aura tendance à retenir une marque.

Conclusion :

Ce sont plusieurs solutions que les entreprises doivent développer si elles veulent engager et retenir leurs consommateurs. Grâce à ces techniques elles ont aussi la possibilité de réduire leurs coûts et d’augmenter leurs performances financières.

Références :
Akcura, T., Altinkemer, K., Chen, H., 2018. Noninfluentials and information dissemination in the microblogging community. Inf. Technol. Manag. 19 (2), 89–106.

Aladwani, A.M., Dwivedi, Y.K., 2018. Towards a theory of SocioCitizenry: quality anticipation, trust configuration, and approved adaptation of governmental social
media. Int. J. Inf. Manag. 43, 261–272.

Alalwan, A.A., Rana, N.P., Dwivedi, Y.K., Algharabat, R., 2017. Social media in marketing: a review and analysis of the existing literature. Telemat. Inform. 34 (7),
1177–1190.

Alalwan, A.A., 2018. Investigating the impact of social media advertising features on
customer purchase intention. Int. J. Inf. Manag. 42, 65–77.

Alves, H., Fernandes, C., Raposo, M., 2016. Social media marketing: a literature review
and implications. Psychol. Mark. 33 (12), 1029–1038.

Amoroso, D., Ackaradejruangsri, P., 2017. How consumer attitudes improve repurchase
intention. Int. J. E-Serv. Mob. Appl. 9 (3), 38–61.

Ashley, C., Tuten, T., 2015. Creative strategies in social media marketing: an exploratory
study of branded social content and consumer engagement. Psychol. Mark. 32 (1),
15–27.
Aswani, R., Kar, A.K., Ilavarasan, P.V., Dwivedi, Y.K., 2018. Search engine marketing is
not all gold: insights from Twitter and SEOClerks. Int. J. Inf. Manag. 38 (1), 107–116.

Bansal, H.S., Irving, P.G., Taylor, S.F., 2004. A three-component model of customer to
service providers. J. Acad. Mark. Sci. 32 (3), 234–250.

Bellström, P., Magnusson, M., Pettersson, J.S., Thorén, C., 2016. Facebook usage in a local
government: a content analysis of page owner posts and user posts. Transform. Gov.:
People, Process Policy 10 (4), 548–567.

Berry, L.L., 2000. Cultivating service brand equity. J. Acad. Mark. Sci. 28 (1), 128–137.

Berthon, P.R., Pitt, L.F., Plangger, K., Shapiro, D., 2012. Marketing meets Web 2.0, social
media, and creative consumers: implications for international marketing strategy.
Bus. Horiz. 55 (3), 261–271.

Blumler, J.G., Katz, E., 1974. The Uses of Mass Communications: Current Perspectives on
Gratifications Research. Sage Publications, Inc, Beverly Hills, California.

Bodhani, A., 2011. Smartphones pay the price. Eng. Technol. 6 (10), 56–59.

Cawsey, T., Rowley, J., 2016. Social media brand building strategies in B2B companies.
Mark. Intell. Plan. 34 (6), 754–776.

The impact of Covid-19 pandemic on corporate social responsibility and marketing philosophy

Hongwei He & Lloyd Harris, The impact of Covid-19 pandemic on corporate social responsibility and marketing philosophy.

Mots clés : Covid-19, Responsabilité sociale des entreprises, Marketing, Prise de décision éthique du consommateur, Philosophie marketing, Ethique business

Cet article a été réalisé pour examiner les impacts du Covid-19 à l’égard des responsabilité sociales des entreprises et le marketing ainsi que comment la prise de décision éthique du consommateur sera déplacée en raison de la pandémie

Développement

Pendant la pandémie, certaines entreprises ont été challengées par le covid-19 en termes de responsabilité sociétale des entreprises. Cette période a été en quelque sorte un test pour certaines sociétés sur le plan éthique. Plusieurs entreprises se sont engagé dans l’assistances anti-covid-19 durant le confinement.

Des industries ont arrêtés leurs productions pour fabriquer des objets de protections contre le Covid-19, on peut noter aussi que des supermarchés ont revu leurs organisations en termes d’horaire pour permettre aux personnes travaillant en milieu hospitalier.

La pandémie aura fait ressortir de nombreux problèmes liés aux inégalités sociales, Les entreprises devraient se concentrer davantage sur leurs efforts pour s’attaquer aux problèmes sociaux pendant cette pandémie ainsi qu’à long terme. Les Nations Unies (ONU) ont fait un appel à des efforts pour construire une post-Covid-19 plus inclusive et durable économies qui sont plus résilientes face aux défis mondiaux


La prise de décision des consommateurs a été motivée uniquement par l’intérêt personnel et les émotions, telles que la peur, la colère et l’anxiété. Cela a forcé les supermarchés à prendre des mesures telles que le rationnement et la désignation d’heures d’ouverture pour les travailleurs clés et les seniors.

La pandémie enseigne aux consommateurs une leçon que nous sommes interconnectés en termes d’impact de nos choix de produits / marques, nous devons donc être conscients de ces choix.

Le bouleversement de grande ampleur et profondément ressenti de la pandémie de Covid-19 affectera la discipline du marketing de multiples façons : les sociétés sont déracinées, changées et façonnées par les événements. Le marketing est ancré dans la philosophie et l’idéologie du concept marketing dans lequel il est important d’identifier et de répondre aux besoins et aux désirs des cibles.

À la suite du Covid-19, il semble probable que les consommateurs, les sociétés et les organisations réévalueront et vont remettre en question ces philosophies et priorités.

Les spécialistes du marketing ont également défendu les avantages de la reconnaissance et de conduire des évaluations client significatives de la valeur, de la satisfaction et de la fidélité.

Conclusion :


Alors que des changements dans les concepts de marketing de base se sont produits et continuent de se produire, de tels changements refléteront les turbulences causées par Covid-19 dans l’environnement marketing.

Dans l’environnement macro du marketing, des changements fondamentaux se sont produits dont les répercussions résonneront pendant des décennies.

Sur le plan économique, l’économie mondiale a été profondément affectée.

Références

Abbruzzese, J., D. Ingram and S. Click (2020), ‘The coronavirus pandemic drove life online. It may never return: What passes for normal life now happens almost entirely online’, NBC News, 28th March, 2020, available at: https://www.nbcnews.com/tech/ internet/coronavirus-pandemic-drove-life-online-it-may-never-return-n1169956, Accessed 19th April 2020. Anwar

Y. and El-Bassiouny N. (2020) Marketing and the Sustainable Development Goals (SDGs): A Review and Research Agenda.

In: Idowu S., Schmidpeter R., Zu L. (eds) The Future of the UN Sustainable Development Goals. CSR, Sustainability, Ethics & Governance.

Springer, Cham. Armstrong, Mark (2020). ‘Coronavirus crisis sparks race for inventive solutions’, Euronews, 2st March 2020, Accessible at: www.euronews.com/2020/03/21/coronavirus-crisis-sparks-race-for-inventive-solutions, Accessed 19th April 2020.

BBC (2020). ‘Coronavirus: Vodafone offers 30 days free mobile data’, The BBC. accessed at: Https://www.bbc.co.uk/news/technology-52066048, accessed 18 April, 2020.

BBC (2020b), ‘Alibaba’s Ma donates coronavirus test kits to US’, The BBC, accessible at: https://www.bbc.co.uk/news/business-51904379, accessed 18 April, 2020. BBC (2020c), ‘Coronavirus: Twitter boss pledges $1bn for relief effort’, The BBC, accessible at: https://www.bbc.co.uk/news/technology-52209690, accessed 18 April, 2020.

Booth R. (2020), ‘BAME groups hit harder by Covid-19 than white people, UK study suggests’, The Guardian, accessible at: https://www.theguardian.com/world/2020/ apr/07/bame-groups-hit-harder-covid-19-than-white-people-uk, accessed 18 April, 2020.

Butcher B. & Massey J. (2020), ‘Are ethnic minorities being hit hardest by coronavirus?’, The BBC, accessible at: https://www.bbc.co.uk/news/uk-52219070, accessed 18 April, 2020.

Butler, C. (2020). ‘How to survive the pandemic’, Chatman House: The World Today, 17th April, accessible at: https://www.chathamhouse.org/publications/twt/how-survivepandemic, Accessed 19th April 2020.

Butler, S. (2020), ‘New UK taskforce to crack down on coronavirus profiteers’, The Guardian, accessible at: https://www.theguardian.com/business/2020/mar/20/ new-uk-taskforce-to-crack-down-on-coronavirus-profiteers, accessed 18 April, 2020.

The impact of affective and cognitive app experiences on loyalty towards retailers

Sebastian Molinillo, Antonio Navarro-García, Rafael Anaya-Sánchez, Arnold Japutra, The impact of affective and cognitive app experiences on loyalty towards retailers

Mots clés : Application mobile, expérience du consommateur, loyauté du consommateur, vente au détail

Cette étude a été réalisée afin d’analyser l’impact de l’utilisation d’applications mobiles sur la loyauté des consommateurs à une enseigne, à la lumière du fort développement de ces technologies. De façon plus précise, les auteurs ont étudié l’impact cognitif et affectif de l’utilisation de ces applications en utilisant un modèle théorique.

Développement :

Aujourd’hui, il n’y a que très peu d’études sur le comportement des consommateurs qui ont été réalisées. La plupart de ces études se sont notamment focalisées sur les services de paiement, et autres aspects fonctionnels plutôt que sur l’expérience du consommateur.

Il faut noter que la majorité des utilisateurs de smartphones n’utilisent les applications mobiles de grandes enseignes qu’une seule fois pour réaliser des achats et les suppriment généralement immédiatement après. Il s’agit d’un comportement assez inquiétant pour les enseignes car cela ne permet pas de fortifier le lien avec les consommateurs. C’est la raison pour laquelle il semble primordial d’étudier l’expérience du consommateur dans l’utilisation de ces applications afin d’optimiser celle-ci et adapter les applications aux besoins du consommateur afin de fortifier sa loyauté à une enseigne. La relation d’une entreprise avec ses consommateurs est indéniablement influencée par une expérience interactive entre les deux partis. Des études précédentes ont notamment montré que la probabilité d’achat d’un consommateur via une application mobile est influencée par de nombreuses variables (expérience en ligne et sur le smartphone du consommateur, satisfaction, qualité, customisation de l’application …). Ainsi, il y a une nécessité des enseignes de comprendre l’expérience du consommateur afin de comprendre comment celle-ci influence le comportement de celui-ci (expérience cognitive, affective, satisfaction et confiance du consommateur).

Les auteurs proposent plusieurs hypothèses concernant la relation entre les dimensions affective et cognitive, la satisfaction, la confiance et la loyauté du client aux enseignes via les applications mobiles, à l’aide d’analyse de sondages en ligne.

Ils ont pu montrer que l’impact de l’expérience affective était très important pour la loyauté du consommateur et sa confiance en les applications mobiles, de même que pour sa satisfaction.

Par conséquent, cette étude souligne que les applications sont un média qui peut jouer un rôle important dans la fidélisation du détaillant. Les résultats montrent que la dimension affective a un effet positif sur la dimension cognitive. Par conséquent, le stimulus de l’application évoque des émotions chez les clients qui influencent leurs perceptions, leurs évaluations et leur prise de décision cognitive. De plus, si l’expérience cognitive a un impact positif, son rôle, à la fois direct et indirect, est moins important que celui de l’expérience affective. La satisfaction à l’égard de l’application est un antécédent clé, direct et indirect (par la confiance), de la fidélité envers le détaillant. Enfin, la satisfaction de l’application affecte directement la confiance. Il est donc important du côté des managers de porter attention aux besoins des consommateurs.

Conclusion :

Cette étude se heurte à quelques limites car elle n’est basée que sur un échantillon de consommateurs espagnols. De plus, les recherches futures pourraient peut-être comparer les résultats des nouveaux clients et des clients réguliers afin d’augmenter la représentativité des résultats. De plus, le modèle pourrait intégrer d’autres dimensions identifiées dans la littérature précédente pour enrichir l’explication de la satisfaction et de la confiance des consommateurs.

Références :

Abdullah, D., Jayaraman, K., Shariff, D. N., Bahari, K. A., & Nor, N. M. (2016). The effects of perceived interactivity, perceived ease of use and perceived usefulness on online hotel booking intention: A conceptual framework. International Academic Research Journal of Social Science, 2(1), 16–23.

C.-C. Lu et al. International Journal of Information Management 47 (2019) 101–111

Ajzen, I. (1991). The theory of planned behavior. Organizational Behavior and Human Decision Processes, 50(2), 179–211.

Aladwani, A. M., & Dwivedi, Y. K. (2018). Towards a theory of SocioCitizenry: Quality anticipation, trust configuration, and approved adaptation of governmental social media. International Journal of Information Management, 43, 261–272.

Alalwan, A. A. (2018). Investigating the impact of social media advertising features on customer purchase intention. International Journal of Information Management, 42, 65–77.

Altuna, O. K., & Konuk, F. A. (2009). Understanding consumer attitudes toward mobile advertising and its impact on consumers’ behavioral intentions: A cross-market comparison of United States and Turkish consumers. International Journal of Mobile Marketing, 4(2), 43–51.

The effect of mobile retailing on consumers’ purchasing experiences: A dynamic perspective

Eleonora Pantano & Constantinos-Vasilios Priporas, The effect of mobile retailing on consumers’ purchasing experiences: A dynamic perspective

Mots clés : marketing mobile, vente au détail mobile, management de la technologie, expérience du consommateur, comportement du consommateur

Introduction :

L’objectif de cet article est de comprendre en quoi les technologies mobiles vont avoir un impact sur les comportements des consommateurs, et vont faire adopter aux consommateurs une nouvelle expérience en termes de shopping à l’aide du smartphone. C’est aussi dans le but d’analyser la motivation des consommateurs à changer leurs habitudes de consommation avec l’avancée du marketing mobile et de voir s’ils développent cette conscience de nouvelle expérience de consommation.

Développement :

De plus en plus, les entreprises prennent conscience de l’importance de développer de nouvelles stratégies marketing à l’aide du mobile. Le marketing mobile est basé sur la distribution de l’information de façon interactive et personnalisée. Ainsi les consommateurs pourraient recevoir à n’importe quel moment ou endroit des informations grâce à leur smartphone.

Les stratégies marketing évoluent aussi notamment par rapport au fait que les paiements se sont améliorés et simplifiés et il est désormais possible de payer à l’aide de son smartphone.

Aujourd’hui, le consommateur est tout le temps prêt à acheter et le vendeur est toujours prêt à vendre. Il n’est plus uniquement question de se rendre dans un magasin physique avec des horaires strictes, le consommateur peut désormais acheter en ligne à tout moment. Pour analyser la motivation du consommateur à changer ses habitudes de consommation, les auteurs posent les questions suivantes :

  1. Dans quelles mesures le nouveau scénario mobile est-il capable de changer le comportement d’achat des consommateurs ?
  2. Quels sont les principaux moteurs du comportement d’achat des nouveaux consommateurs ?
  3. Comment le nouveau scénario mobile pourrait créer de la valeur pour les consommateurs ?

La vente au détail mobile peut-être définie comme une nouvelle expérience d’achat, où le consommateur achète grâce à son téléphone mobile et reçoit à domicile ou récupère en magasin sa commande.

Le marketing mobile peut-être représenté comme l’évolution du marketing par internet au marketing par téléphone dans le but de répondre aux nouveaux besoins des consommateurs qui perdent leur intérêt dans le marketing traditionnel. Cela a d’abord commencé par la publicité personnalisée reçue par message, aux applications développées par les marques et ensuite aux QR codes. Le fait que le marketing mobile se développe aussi rapidement c’est parce que les consommateurs font confiance à leur smartphone, et sont prêts à prendre des risques qu’ils considèrent minimes.

A travers les recherches et analyses des auteurs, on peut constater deux caractéristiques en ce qui concerne les nouvelles façons d’achat : les motivations et les perceptions du consommateur de la nouvelle expérience d’achat.

Ainsi, les motivations liées à l’achat par mobile sont surtout la rapidité, la simplicité et surtout le fait que ce soit plus pratique que le processus d’achat traditionnel. Le prix aussi se manifeste car les marques proposent des promotions, des livraisons gratuites à domicile ou en magasins qui vont à nouveau faciliter le processus d’achat des consommateurs. Un dernier facteur lié à la motivation est la vie des consommateurs, qui travaillent généralement pendant la journée et ne peuvent donc pas se permettre d’aller en magasin, ou d’être à domicile lorsque le livreur livre le colis. Cela représente un secteur différent car certains apprécient le fait de commander en ligne mais ne peuvent pas livrer leur colis à domicile.   

Enfin, en ce qui concerne la perception du consommateur de la nouvelle expérience de consommation, les consommateurs sont généralement satisfaits car cela leur permet d’économiser du temps et de l’argent. En effet, ils reçoivent désormais des offres ciblées qui les concernent et qui leurs permettent de se décider et d’agir plus rapidement.

Conclusion :

L’objectif de cet article était donc de véritablement analyser la valeur de l’expérience du consommateur dans le marketing mobile. Les auteurs ont donc pu constater à quel point les consommateurs étaient prêt à adopter le shopping via mobile et de changer leurs habitudes d’achat.

Aux vues de l’avancée du marketing mobile et des perceptions des consommateurs, les achats en ligne pourraient bientôt complètement remplacer les achats en magasin. Les vendeurs doivent donc obligatoirement développer leurs stratégies marketing et intégrer le marketing mobile.

Références :

Amirkhanpour, M., Vrontis, D., & Thrassou, A. (2014). Mobile marketing: a contemporary strategic perspective. International Journal of Technology Marketing, 9(3), 252e269.

Andrews, L., Drennan, J., & Russell-Bennett, R. (2012). Linking perceived value of mobile marketing with the experiential consumption of mobile phones. European Journal of Marketing, 46, 357e386.

Blazquez, M. (2014). Fashion shopping in multichannel retail: the role of technology in enhancing the customer experience. International Journal of Electronic Commerce, 18(4), 97e116.

Bourlakis, M., Papagiannidis, S., & Li, F. (2009). Retail spatial evolution: paving the way from traditional to metaverse retailing. Electronic Commerce Research, 9(1e2), 135e148.

Bryman, A., & Bell, E. (2011). Business research methods (3rd ed.). Oxford: Oxford University Press.

Calvo-Porral, C., & Levy-Mangin, J.-P. (2015). Switching behavior and customer satisfaction in mobile services: analyzing virtual and traditional operators. Computers in Human Behavior, 49, 532e540.

Chou, Y.-C., Chuang, H. H.-C., & Shao, B. B. M. (2016). The impact of e-retail characteristics on initiating mobile retail services: a modular innovation perspective. Information & Management. http://dx.doi.org/10.1016/j.im.2015.11.003.

Creswell, J. W. (2009). Research design. Qualitative, quantitative, and mixed methods approaches (3rd ed.). Thousand Oaks, CA: Sage Publications. Davis, F. D. (1989). Perceived usefulness, perceived ease of use, and user acceptance of information technology. MIS Quarterly, 13(3), 319e340.

Demirkan, H., & Spohrer, J. (2014). Developing a framework to improve virtual shopping in digital malls with intelligent self-service systems. Journal of Retailing and Consumer Services, 21(5), 860e868.

Dennis, C., Alamanos, E., Papagiannidis, S., & Bourlakis, M. (2016). Does social exclusion influence multiple channel use? the interconnections with community, happiness, and well-being. Journal of Business Research, 69(3), 1061e1070.

Eastman, J. K., & Liu, J. (2012). The impact of generational cohorts on status consumption: an exploratory look at generational cohort and demographics on status consumption. Journal of Consumer Marketing, 29(2), 93e102.

Gao, T., Rohm, A., Sultan, F., & Pagani, M. (2013). Consumers un-tethered: a threemarket empirical study of consumers’ mobile marketing acceptance. Journal of Business Research, 66, 2536e2544.

Smartphones as decision support in retail stores – the role of product category and gender

Niklas Eriksson, Carl-Johan Rosenbröijer, Asle Fagerstrøm, Smartphones as decision support in retail stores – the role of product category and gender

Mots clés : Smartphone, vente au détail, aide à la décision, catégorie de produits, genre

Introduction :

Cette étude a été réalisée afin d’étudier l’impact de l’utilisation de smartphones dans les enseignes de grande distribution ainsi que pour étudier les choix des consommateurs en fonction de leur genre/sexe et les catégories de produits. Il s’agit d’une étude importante dans la mesure où les résultats permettront aux enseignes d’améliorer les services de vente proposés en utilisant ces technologies dans leurs magasins et en les adaptant aux besoins des consommateurs.

Développement :

Aujourd’hui, l’utilisation des nouvelles technologies est devenue un outil primordial dans les magasins de grande distribution. Ils leur permettent de mettre en place des systèmes d’aide à la décision de leurs consommateurs à l’aide d’assistants mobiles, de kiosques d’information, tels de vrais « smart-stores ». Ce mode de vente s’apparente aussi à l’utilisation d’applications mobiles qui permettent une expérience similaire au consommateur. Cela leur permet d’avoir des offres personnalisées ainsi que des prises de décision plus réfléchies. De même, une utilisation des applications mobiles au sein même des enseignes permet d’améliorer l’expérience du client et améliorer les ventes, le smartphone étant devenu tel un vrai compagnon d’achat et de vente, dans la mesure où les nouvelles générations semblent notamment favoriser son utilisation à la sollicitation classique de vendeurs au sein des enseignes de grande distribution.  Cependant, il faut noter que l’utilisation du smartphone dans ce type de situation semble tout de même varier en fonction de la catégorie de produit et du genre du consommateur.

Cette étude est donc une analyse de l’utilisation des smartphones dans les magasins de grande distribution (vêtements, nourriture et électronique) chez les consommateurs jeunes adultes en fonction de la catégorie de produits et de leur genre (via un questionnaire). Elle permettra donc aux enseignes d’adapter leurs services et augmenter leurs ventes à l’aide des nouvelles technologies.

Les auteurs se basent donc sur trois grands axes d’étude, qui sont la catégorie de produit, le genre du consommateur, et l’aide à la décision via le smartphone dans les magasins de grande distribution. Ils ont pu montrer que le smartphone était plus utilisé dans l’achat de produits électroniques et de vêtements, que l’utilisation de ce dernier variait en fonction du genre du consommateur et que celui-ci était très utile dans l’aide à la décision (recherche d’informations sur le produit, comparaison de prix et demande de conseils à autrui). De plus, au sein même de ces catégories, des différences sont remarquées, par exemple les hommes semblent plus enclins à une utilisation de leur smartphone dans l’achat de produits électroniques que les femmes.

Conclusion :

Cette étude a donc pu montrer qu’il existe des différences significatives dans l’utilisation du smartphone dans l’aide à la décision chez les consommateurs jeunes adultes en fonction de leur genre et de la catégorie de produit. Elle permettra ainsi aux vendeurs d’adapter leurs services aux jeunes consommateurs. Cependant, cette étude possède tout de même quelques limites, notamment car l’échantillon utilisé est relativement petit, et une étude à plus grande échelle serait sans doute plus significative. De plus, il serait intéressant de l’étendre à d’autres catégories de produits dans des études futures.

Références :

Andone, I., Błaszkiewicz, K., Eibes, M., Trendafilov, B., Montag, C. and Markowetz, A. (2016) “How Age and Gender Affect Smartphone Usage” Proceedings of the 2016 ACM International Joint Conference on Pervasive and Ubiquitous Computing: 9-12.

[2] Blázquez M. (2014) Fashion Shopping in Multichannel Retail: The Role of Technology in Enhancing the Customer Experience. International Journal of Electronic Commerce, 18 (4): 97-116.

[3] Brynjolfsson E, Yu JH and Mohammad S. R. (2013) “Competing in the Age of Omnichannel Retailing” MIT Sloan Management Review 54: 23-29.

[4] Beharrell, B. and Denison, T. J. (1995) “Involvement in a routine food shopping context” British Food Journal 97 (4): 24-29.
Niklas Eriksson et al. / Procedia Computer Science 138 (2018) 508–515 515 8 Author name / Procedia Computer Science 00 (2018) 000–000

[5] Deloitte (2016) “May the phone be with you! Global Mobile Consumer Survey, The Finnish Perspective 2016” retrieved April 20 2017 from https://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/fi/Documents/technology-media telecommunications/Global_Mobile_Consumer_Survey_2016_Finland.pdf

Power imbalances in French food retailing: Evidence from a production function approach to estimate market power

Stefan Hirsch & Maximilian Koppenberg, Power imbalances in French food retailing: Evidence from a production function approach to estimate market power

Mots clés : Marquages ​​au niveau de l’entreprise, déséquilibres de pouvoir, approche de la fonction de production, distribution alimentaire françaiseTraduction en Français. 

Dans cet article, les auteurs cherchent à évaluer si l’association des entreprises dominantes des six plus grands (Top-6) des groupes du secteur de la grande distribution est liée à des taux marque plus élevées sur les coûts marginaux.

Développement :

Traduction en Français. La vente au détail d’aliments dans l’UE est caractérisée par la présence d’oligopoles de grands groupes de vente au détail qui se retrouvent face à un grand nombre de petits vendeurs. Les oligopoles vont se former lorsqu’il existe un nombre faible de vendeurs et beaucoup de clients.

Les taux de marque vont permettre d’estimer la rentabilité de la vente d’un produit ou de fixer un prix de vente hors taxes aux marchandises achetées. Ces taux peuvent survenir par rapport à différentes raisons qui ne peuvent être liées à une baisse de la richesse ou de l’innovation qui permet à l’entreprise de générer de la rentabilité. Les taux de marque ne sont pas liés à la rentabilité et ne peuvent pas influencer la baisse du pouvoir d’achat.

Le secteur de la grande distribution est un secteur très compétitif qui entraine des rivalités entre les différentes enseignes. Cependant il existe des déséquilibres entre les enseignes dominantes du marché, les petits commerces et la ressource des consommateurs.

Conclusion :

Malgré le fait qu’il y ait des oligopoles dans le secteur de la grande distribution, les entreprises doivent être vigilantes face à l’arrivée de nouveaux modèles de vente au détail. La concurrence locale jour un rôle important dans le secteur de la grande distribution en France. Les magasins des zones commerciales se concentrent sur des groupes de vente au détail qui font face à la concurrence d’un petit groupe d’opérateurs compétitifs.

Références

Ackerberg, D.A., Caves, K., Frazer, G., 2015. Identification properties of recent production function estimators. Econometrica 83 (6), 2411–2451.

Assefa, T.T., Meuwissen, M.P.M., Gardebroeck, C., Oude Lansink, A.G.J.M., 2017. Price and volatility transmission and market power in the german pork supply chain. J. Agric. Econ. 68 (3), 861–880. Baltagi, B.H., 2013. Econometric Analysis of Panel Data, fifth ed.

John Wiley & Sons, Chichester, UK. Cakir, M., Balagtas, J.V., 2012. Estimating market power of U.S. dairy cooperatives in the fluid milk market. Amer. J. Agric. Econ. 94 (3), 647–658.

Caselli, M., Schiavo, S., Nesta, L., 2018. Markups and markdowns. Econom. Lett. 173, 104–107.

Corstjens, M., Steel, R., 2008. An international empirical analysis of the performance of manufacturers and retailers. J. Retail. Consum. Sci. 15, 224–236.

Corts, K.S., 1999. Conduct parameters and the measurement of market power. J. Econometrics 88, 227–250.

Cotterill, R.W., 1986. Market power in the retail food industry: Evidence from vermont. Rev. Econ. Stat. 68 (3), 379.

De Loecker, J., Eeckhout, J., Unger, G., 2019. The Rise of Market Power and the Macroeconomic Implications. Working paper, janeeckhout.com/wp-content/ uploads/RMP.pdf.

De Loecker, J., Warzynski, F., 2012. Markups and firm-level export status. Amer. Econ. Rev. 102 (6), 2437–2471. Dertwinkel-Kalt, M., Wey, C., 2020. Multi-product bargaining, bundling, and buyer power. Econom. Lett. 188, 108936.

Mobile Shopper Marketing: Key Issues, Current Insights, and Future Research Avenues

Venkatesh Shankar et al. Mobile Shopper Marketing: Key Issues, Current Insights, and Future Research Avenues, Journal of Interactive Marketing

Mots clés : mobile shopper marketing, acheteur, consommateur

A travers cet article V. Shankar et Al. Démontrent à quel point l’utilisation du mobile dans les pratiques marketing est de plus en plus nécessaire, voire inévitable.

  • Premièrement, nous nous concentrerons sur la définition du mobile shopper marketing établie par les auteurs
  • Et ensuite, les 4 entités qui ressortent de ce concept qui sont l’acheteur, l’employé, l’entreprise et la technologie mobile

Développement :

Avant de définir la notion de mobile shopper marketing, les auteurs se concentrent sur différentes définitions et notamment sur celle du téléphone mobile. En effet, selon eux, le téléphone mobile serait représenté par « tout dispositif portable connecté qui peut être utilisé en mouvement » et qui permettrait aux consommateurs d’effectuer différentes activités et de prendre des décisions sur le moment.

Etant de plus en plus utilisé par les consommateurs, le téléphone mobile devient un outil fondamental pour les acheteurs, qui ont accès à plusieurs applications mobiles et aussi à internet par exemple ; mais aussi pour les entreprises, qui peuvent organiser leurs relations avec leurs consommateurs.

Ainsi, selon les auteurs, le mobile shopper marketing représente « la planification et
l’exécution des activités de marketing mobile qui influencent un acheteur tout au long du cheminement vers l’achat. »

C’est ce principe qui va tendre à modifier le cycle de shopping, sachant que le mobile peut être utilisé à n’importe quel moment dans le cycle, que ce soit avant, pendant ou après le processus d’achat. Et c’est cette technologie mobile qui va affecter directement ou indirectement les comportements des acheteurs, des employeurs et des entreprises.

Références :

Chang, I. C., Chou, P. C., Yeh, R. K. J., & Tseng, H. T. (2016). Factors influencing Chinese tourists’ intentions to use the Taiwan Medical Travel App. Telematics and Informatics, 33(2), 401–409.

Chao,C.W.,Reid,M., &Mavondo, F.(2013). Global consumer innovativeness andconsumer electronic product adoption. Asia Pacific Journal of Marketing and Logistics, 25(4), 614–630.

Chemingui, H., & Ben lallouna, H.(2013). Resistance, motivations,trust and intention to use mobile financial services. International Journal of Bank Marketing, 31(7), 574–592. Cho, S., & Workman, J. (2011). Gender, fashion innovativeness and opinion leadership, and need for touch: Effects on multi-channel choice and touch/non-touch preference in clothing shopping. Journal of Fashion Marketing and Management, 15(3), 363–382.

Cho, S., & Workman, J. (2014). Influences of gender, need for affect, and tolerance for risk-taking on use of information sources. Journal of Fashion Marketing and Management, 18(4), 465–482.

Mobile marketing: The Way Forward, Journal of Interactive Marketing

Venkatesh Shankar, Mobile marketing: The Way Forward, Journal of Interactive Marketing 34, 1-2

Mots clés: marketing mobile, acheteurs, promotions, gamification, mobile communication

A travers cet article V. Shankar cherche à répondre à plusieurs questions qui se posent face au marketing mobile et les outils qui l’entoure. Son hypothèse est que le marketing mobile s’organise principalement autour de plusieurs thèmes qui sont la publicité, les promotions, la gamification et le shopper marketing. Ces thèmes se combinent à 4 entités, qui selon l’auteur sont fondamentales et qui sont l’acheteur, l’employé, l’entreprise et la technologie mobile.

  • Premièrement, nous analyserons le lien entre les différents thèmes évoqués par l’auteur.
  • Et ensuite, les 4 entités ainsi que les caractéristiques qui en découlent

Développement :

Tout d’abord, selon l’auteur, la communication par mobile est le plus efficace lorsque les utilisateurs, acheteurs et consommateurs sont engagés envers la marque.

Pour que le marketing mobile soit plus pertinent, les marketeurs utilisent le principe de gamification (fait de reprendre des mécaniques et signaux propres aux jeux, et notamment aux jeux vidéos, pour des actions ou applications qui ne sont pas à l’origine des jeux. Le principe de la gamification peut concerner la publicité, les espaces communautaires, les applications mobiles ou l’usage d’un produit.)

Ainsi, les marketeurs utilisent la publicité et les promotions via la communication, et la gamification afin d’influencer les acheteurs, ce qui représente du shopper marketing.

En effet, le shopper marketing désigne l’ensemble des pratiques marketing ayant pour but de s’adresser au consommateur et de l’influencer au cours de son acte d’achat au sein du point de vente ou le plus près possible de cet achat.
L’association du shopper marketing ainsi que le marketing mobile va permettre aux marketeurs de s’adresser directement aux consommateurs sur leur mobile.

C’est cette association qui, d’après l’auteur, va développer 4 entités clés qui sont l’acheteur, l’employé, l’entreprise et la technologie mobile.
Ce sont des points clés qui se distinguent dans le parcours client à travers le mobile du consommateur.

Il existe des caractéristiques qui émanent des entités qui représentent des opportunités pour le marketing mobile. Ces caractéristiques sont représentées par les publicités mobiles, l’efficacité des promotions qui dépendent de multiples facteurs comme le ciblage, les réseaux sociaux, la distribution etc. Ces caractéristiques sont donc en lien avec les différents thèmes évoqué par l’auteur tout au long de l’article.

Conclusion :

La communication par mobile est de plus en plus efficace pour les marques pour qu’elles puissent atteindre leurs consommateurs. Les marketeurs utilisent des techniques comme la gamification , les promotions et la publicité qui sont toutes liés au shopper marketing et qui va permettre au marketeurs de s’adresser directement à leurs consommateurs via leurs mobiles.

Cet article permet donc de bien mettre en évidence les différents liens qui existent autour du marketing mobile et de démontrer la pertinence de cet outil.

Références bibliographiques

  • Andrews, Michelle, Jody Goehring, Sam Hui, Joseph Pancras, and Lance Thornswood (2016), “Mobile Promotions: A Framework and Research Priorities,” Journal of Interactive Marketing, 34, 15–24 (Special Issue on Mobile Marketing).
  • Bart, Yakov, Andrew T. Stephen, and Miklos Sarvary (2014), “Which Products Are Best Suited to Mobile Advertising? A Field Study of Mobile Display Advertising Effects on Consumer Attitudes and Intentions,” Journal of Marketing Research, 51, 3, 270–85.
  • eMarketer (2015), “US MCommerce 2015: eMarketer’s Forecast and Trends,http://www.emarketer.com/corporate/coverage#/results/1282.
  • Grewal, Dhruv, Yakov Bart, Martin Spann, and Peter Pal Zubcsek (2016), “Mobile Advertising: A Framework and Research Agenda,” Journal of Interactive Marketing, 34, 3–14 (Special Issue on Mobile Marketing).
  • Hofacker, Charles, Puneet Manchanda, Ko De Ruyter, Jeff Donaldson, and Nicholas Lurie (2016), “Gamification and Mobile Marketing Effectiveness,” Journal of Interactive Marketing, 34, 25–36 (Special Issue on Mobile Marketing).
  • Hui, Sam K., J. Jeffrey Inman, Yanliu Huang, and Jacob Suher (2013), “Estimating the Effect of Travel Distance on Unplanned Spending: Applications to Mobile Promotion Strategies,” Journal of Marketing, 77, 2, 1–16.
  • Schell, Jesse (2008), The Art of Game Design: A Book of Lenses. Burlington, MA: Morgan Kaufmann. Shankar, Venkatesh and Sridhar Balasubramanian (2009), “Mobile Marketing: A Synthesis and Prognosis,” Tenth Anniversary Special Issue,” Journal of Interactive Marketing, 23, 2, 118–29. ———,
  • Alladi Venkatesh, Charles Hofacker, and Prasad Naik (2010), “Mobile Marketing in the Retailing Environment: Current Insights and Future Research Avenues,” Journal of Interactive Marketing, 24, 2, 111–20. ———
  • (2011), “Shopper Marketing: Current Insights, Emerging Trends, and Future Directions,” MSI Relevant Knowledge Series Book. ———,
  • J. Jeffrey Inman, Murali Mantrala, Eileen Kelly, and Ross Rizley (2011), “Innovations in Shopper Marketing: Current Insights and Future Issues,” Journal of Retailing, 87, July, S29–42. ———
  • (2014), “Shopper Marketing 2.0: Opportunities and Challenges,” Review of Marketing Research, 11, 189–208. ———,
  • Mirella Kleijnen, Suresh Ramanathan, Ross Rizley, Steve Holland, and Shawn Morrissey (2016), “Mobile Shopper Marketing: Key Issues, Current Insights, and Future Research Avenues,” Journal of Interactive Marketing, 34, 37–48 (Special Issue on Mobile Marketing).

Attitude toward m-advertising and m-repurchase

Nadia Jimenez & Sonia San-martin, Attitude toward m-advertising and m-repurchase

Mots clés : Attitude, Mobile, Achat grâce au mobile

Introduction :

Le smartphone n’est plus uniquement un outil de communication mais aussi un outil qui permet au consommateur de réaliser des achats. Le rachat par mobile est la probabilité que le consommateur, après avoir réalisé un premier achat, montre qu’il achète à nouveau auprès du même vendeur. C’est une pratique bénéfique pour les entreprises car celles-ci économisent des coûts en termes de recherche de nouveaux consommateurs.

Développement :

Afin que la marque atteigne une certaine notoriété et qu’elle parvienne à stimuler sa demande, elle doit accorder de l’importance au marketing mobile. Par exemple, avec l’aide de la publicité sur mobile, les entreprises peuvent profiter du mobile pour faciliter le processus de communication.

Le marketing mobile, ainsi que la publicité sur mobile sont des critères nécessaires au développement de l’achat par le biais du smartphone. En effet, si le consommateur développe une attitude favorable à la publicité mobile, il sera plus facilement amené à développer une envie de réitérer le processus d’achat par le biais du smartphone.

Cependant selon l’article, lorsqu’un consommateur est dans un contexte d’achat il y a plusieurs facteurs qui vont influencer sa motivation à réaliser l’achat. Les facteurs influents seront personnels (traits de personnalité), sociaux (valeurs, avis de la famille/amis) et épistémiques (perception, curiosité). La tendance à utiliser la technologie est considérée comme une variable individuelle qui peut conduire les consommateurs à développer une attitude positive en ce qui concerne l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Ainsi, pour augmenter l’utilisation d’un nouveau canal de shopping comme le mobile, il faut accroître l’acceptation et la propension à utiliser la technologie et notamment la publicité mobile.

Ainsi, il y a plusieurs facteurs sur lesquels on peut se concentrer pour analyser s’il est possible de faciliter l’acceptation de la publicité mobile. Cela peut dépendre de l’influence sociale qui va entourer le consommateur, car si celui se trouve dans un groupe qui utilise fréquemment les technologies mobiles il sera plus facilement amené à accepter la publicité mobile, sa prédisposition à accepter le marketing mobile et les nouvelles technologies et à réitérer des achats. C’est en fonction des ces critères que les entreprises doivent tenter de comprendre la perception et les habitudes des consommateurs car cela va influencer leur attitude et donc leur comportement d’achat

Conclusion :

Les entreprises doivent donc être vigilantes par rapport aux stratégies qu’elles vont utiliser pour se rapprocher de leur consommateur. Cependant, il est compliqué de se fier aux différents facteurs évoqués par les auteurs, car les résultats de l’étude dépendent des cultures de deux pays différents.

Références :

Achadinha, N. M. J., Jama, L., & Nel, P. (2014). The drivers of consumers’ intention to redeem a push mobile coupon. Behaviour & Information Technology, 33(12), 1306–1316.

Bagozzi, R. P., & Yi, Y.(1988). On the evaluation of structural equation models. Journal of the Academy of Marketing Science, 16(1), 74–94.

Bauer, H. H., Barnes, S. J., Reichardt, T., & Neumann, M. M. (2005). Driving consumer acceptance of mobile marketing: A theoretical framework and empirical study. Journal of Electronic Commerce Research, 6(3), 181–192.

Carter, L., & Bélanger, F. (2005). The utilization of e-government services: Citizen trust, innovation and acceptance factors. Information Systems Journal, 15, 5–26.

Carter, S., & Yeo, A. C. M. (2016). Mobile apps usage by Malaysian business undergraduates and postgraduates: Implications for consumer behaviour theory and marketing practice. Internet Research, 26(3), 733–757.

Consumer attitudes towards mobile marketing in the smart phone era

Catherine Watson, Jeff McCarthy, Jennifer Rowley, Consumer attitudes towards mobile marketing in the smart phone era

Mots-clés: QR Code, SMS marketing, attitude consommateur, influence, marketing mobile, intrusion

Introduction :

A travers cet article Catherine Watson, Jeff McCarthy, Jennifer Rowley, cherchent à analyser et à comprendre les comportements des consommateurs face à l’évolution du marketing mobile. Leur hypothèse est que l’attitude des consommateurs est négative face au marketing mobile. Ils veulent expliquer comment leurs attitudes ont changés et comment ils perçoivent l’utilisation du marketing mobile par les entreprises.

  • Premièrement, nous analyserons si l’attitude des consommateurs a changé avec l’arrivée du smartphone et du marketing mobile
  • Et ensuite, l’attitude face aux messages, à la permission liée au SMS marketing, l’attitude liée au consentement et aux sites internet et aux QR Code

Développement :

Le téléphone mobile est un outil utilisé par les marketeurs pour envoyer de la publicité aux consommateurs de façon directe et peu chère. Le marketing mobile peut être utilisé pour engager les consommateurs à l’aide des messages et de la publicité mobile.

Cependant, la publicité mobile n’est pas toujours bien perçue aux yeux des consommateurs parce que certains la considère comme étant intrusive, irritante, et aussi comme étant une invasion de la vie privée. C’est pourquoi les consommateurs souhaitent avoir un minimum de contrôle face à ce que les entreprises veulent leur envoyer par rapport au nombre de messages qu’ils vont recevoir en fonction de l’heure ou encore la localisation.

C’est cet abus de publicité mobile qui va faire en sorte que le consommateur va avoir un ressenti négatif envers le marketing mobile alors que celui-ci se développe.

Mais pour savoir comment se développe le marketing mobile et comment les entreprises l’utilisent nous allons se focaliser sur les différents outils que souligne l’article.

Tout d’abord les messages SMS qui vont permettre aux entreprises d’envoyer des informations sur les produits de façon individuelle, à chaque consommateur. Cependant l’approche par message atteint certaines limites sachant que le consommateur ne veut pas se sentir envahi par de la publicité ni dérangé dans son intimité. Côté entreprises, cela représente un avantage car les campagnes d’envoi de message ont un taux de réponses plus élevés que les campagnes d’emailing ou les bannières sur internet. Ainsi, pour ne pas que les consommateurs soient « dérangés » par la publicité mobile, il faudrait que cette dernière soit bien ciblée et que ce soit un moyen d’économiser du temps et de l’argent.

Ensuite, il faut aussi s’intéresser au développement des stratégies marketing mais qui soit autorisées par le consommateur. En effet, le consommateur veut avoir le control sur ce que les entreprises lui envoie, le opt in et le opt out. Il a le droit de choisir ses préférences qui donc devront être respectées en fonction de la personnalisation, le temps et le contenu des messages. Alors, pour que le marketing mobile via message soit réussi, il faut que les marketeurs respectent les décisions des consommateurs, et qu’ils sachent ce qui poussent les consommateurs à donner aux entreprises leur permission.

Enfin, il faut se focaliser sur le contenu des messages que les entreprises vont envoyer aux consommateurs. Il faut que ce contenu soit qualitatif et qu’il soit pertinent, utilisable et qu’il fasse gagner du temps au consommateur. Les auteurs prennent l’exemple de certains outils qui pourraient rendre un contenu plus attractif pour le consommateur comme le principe de gamification et le QR Code. Concernant les QR code, ils doivent rendre la vie des consommateurs plus simple. Ils doivent être facile à utiliser.

Références :

Bart, Y., Stephen, A. T., & Sarvary, M. (2014). Which products are best suited to mobile advertising? A field study of mobile display advertising effects on consumer attitudes and intentions. Journal of Marketing Research, 51(3), 270–285.

Bartikowski, B., Gierl, H., & Richard, M. O. (2018). Effects of ‘feeling right’ about website cultural congruency on regular and mobile websites. Journal of Business Research. https://doi.org/10.1016/j.jbusres.2018.11.036.

Beck, A. (2017). Introducing the IAB Mobile Location Playbook for Retail Marketers. Retrieved from: https://www.iab.com/news/introducing-iab-mobile-locationplaybook-retail-marketers/.

Bhatnagar, A., & Papatla, P. (2019). Di habits influence the type of information that smartphone shoppers seek? Journal of Business Research, 94, 89 –98.

Bleoju, G., Capatina, A., Rancati, E., & Lesca, N. (2016). Exploring organizational propensity toward inbound–outbound marketing techniques adoption: The case of pure players and click and mortar companies. Journal of Business Research, 69(11), 5524–5528.