Mercadal-Delasalles, F. (2015). Histoire d’une transition numérique : Société Générale. Revue d’économie financière, 120(4), 23-34

Résumé:

Tous les métiers et les implantations géographiques du groupe Société Générale ont pris la mesure de la « révolution » des comportements et des usages à l’ère des nouvelles technologies. Société Générale a connu une profonde mutation basée sur l’alliance du digital et de l’humain, une véritable opportunité pour devenir la banque relationnelle de référence pour l’ensemble de ses parties prenantes.

S’appuyer sur les leviers de l’ère numérique, de l’ère de la multitude, pour effectuer cette transformation, libérer l’intelligence collective des collaborateurs, les doter des outils d’aujourd’hui, leur offrir de nouveaux espaces demain, leur permettre de s’ouvrir à l’écosystème de la créativité digitale, pour innover et être acteurs de cette transformation numérique sont des actions désormais très largement engagées. La transition numérique étant en continuelle évolution, l’innovation produit devient innovation de l’expérience client, de la rupture et devient ouverte et partagée.

Mots-clés: 

transition numérique, banque, collaborateurs, mode de travail.

Plan : 

  1. Comment mobiliser les consciences autour de cette transition )à l’oeuvre?
  2. Comprendre d’abord

2.1 Une nouvelle façon de faire société

2.2 “L’ère de la multitude”

2.3 Certaines entreprises réussissent, d’autres meurent

3. Le temps de l’action

3.1 Pour Société Générale, le début visible et symbolique de la transformation, ce sera PEPS, la parole à sa multitude

3.2 Puis vient le déploiement au coeur de l’entreprise des nouvelles technologies pour tous, le programme Digital for all

3.3 Et le coeur physique de l’entreprise ?

4. Rester éveillés

L’aventure bien sûr ne fait que commencer et ne comporte pas que du positif

Note:

Article pas très intéressant pour le mémoire, parle surtout de la transition numérique de la Société Générale, au sein de ses collaborateurs. Très peu de mention de banque en ligne. 

Bibliographie:

  • Babinet G. (2014), L’Ère numérique, un nouvel âge de l’humanité, Le Passeur Éditeur.
  • Colin N. et Verdier H. (2012), L’Âge de la multitude, Armand Colin, (2e édition en 2015).
  • Serres M. (2012), Petite poucette, Le Pommier.
  • Serres M. (2015), Le Gaucher boiteux, Le Pommier.

Klein, O. (2015). Banque et nouvelles technologies : la nouvelle donne. Revue d’économie financière, 120(4), 17-22

Résumé: 

Les nouvelles technologies engendrent pour chacun un nouveau rapport au monde et induisent une série de révolutions en chaîne, dans notre vie quotidienne comme dans l’entreprise. La première est une révolution commerciale, qui bouleverse les rapports entre les producteurs, les distributeurs et les clients, aux bénéfices de ces derniers. La révolution technologique positionne également les collaborateurs au centre de l’entreprise, avec des impacts sur l’organisation. Enfin, le facteur sociétal est désormais prépondérant, car la société devient une véritable partie prenante de l’entreprise, Internet et réseaux sociaux obligent.

L’entreprise-banque, et plus spécifiquement la banque commerciale, n’échappe pas à ces bouleversements, bien au contraire, étant au cœur de l’activité économique. La banque doit donc se réinventer, sans perdre de temps. Les gens n’ont pas moins besoin de banques et la relation intuitu personae reste un élément fondamental du métier de banquier. Selon nous, la seule issue passe par la réinvention de la banque de proximité capable de promouvoir ce que nous pouvons appeler « la banque sans distance » qui offre plus de praticité, de pertinence et de personnalisation du conseil.

Mots-clés: 

Transformation, banque traditionnelle, multicanal, conseiller, stabilité, client, banque en ligne

Plan: 

  1. Une révolution commerciale
  2. Revoir les organisations traditionnelles
  3. Développer la banque sans distance
  4. Une transformation en profondeur

Note : 

Ecrit par le DG de la BRED. 

Co-existence banque en ligne & traditionnelle.

⇒ Transformation de la banque traditionnelle pour proposer multi-canal mais conseiller stable (toujours le même), ce que réclame le client. 

Pas de bibliographie. 

Fourati Ennouri, M. & Chaabouni, J. (2018). Usages de l’Internet banking par les entreprises et effets sur la qualité de service. Management & Avenir, 103(5), 15-42.

Résumé : 

Les usages bancaires en ligne sont en évolution continue. Cependant, peu de recherches s’intéressent à ces usages et à leurs impacts sur les entreprises. Ce papier s’interroge sur les effets des usages des services bancaires en ligne sur la qualité des échanges entreprise-banque en termes de qualité de service. Les résultats de l’étude qualitative, menée auprès de neuf entreprises tunisiennes, ont permis de valider la typologie des usages développée théoriquement. Ils montrent que les usages de l’Internet banking sont basiques et que leurs effets sur la qualité de service sont plutôt mitigés.

Mots-clés:

entreprise, professionnel, qualité de service, mémoire

Note : 

Plus que pour l’article très intéressant mais éloigné de mon sujet, cela m’a permis de recentrer ma problématique mais surtout d’avoir un exemple de construction de mémoire (citation des articles, présentation de l’étude).

Plan : 

Introduction

  1. Banque en ligne : définition, typologie et usages des services offerts
  2. Rôle d’Internet dans les échanges inter-firmes
  3. Méthodologie de recherche
  4. Résultats

4.1. Analyse de la variété des usages des services bancaires en ligne par les entreprises

4.2. Les effets des usages des services bancaires en ligne sur la qualité des échanges entreprise-banque en termes de qualité de service

Conclusion

Bibliographie:

  • ACHOUR H. et BENSEDRINE N. (2005), “An Evaluation of Internet Banking and Online Brokerage in Tunisia”, The first International Conference on E-Business and E-Learning (EBEL 2005), Princess Sumaya University for Technology (PSUT), AL Jubaiha Amman, Jordan.
  • ALAM S.S., MUSA R. et HASSAN F. (2009), “Corporate Customers’ Adoption of Internet Banking : Case of Klang Valley Business Firm in Malaysia”, International Journal of Business and Management, Vol. 4, no 4, p. 13-21.
  • ALI M. et RAZA S.A. (2017), “Service Quality Perception and Customer Satisfaction in Islamic Banks of Pakistan : the Modified SERVQUAL Model”, Total Quality Management & Business Excellence, Vol. 28, no 5-6, p. 559-577.
  • ALNSOUR M.S. et AL-HYARI K. (2011), “Internet Banking and Jordanian Corporate Customers : Issues of Security and Trust”, Journal of Internet Banking and Commerce, April 2011, Vol. 16, no 1.
  • AMABILE S. (2007), « Les usages d’Internet dans les processus d’innovation et le développement de réseaux inter-organisationnels : éléments de la croissance du marché de la PME ? », XVIe Conférence de l’AIMS, 6-9 juin, Montréal.
  • AMIN M. (2016), “Internet Banking Service Quality and Its Implication on E-customer Satisfaction and E-customer Loyalty”, International Journal of Bank Marketing, Vol. 34, no 3, p. 280-306.
  • ANDALEEB S.S., RASHID M. et RAHMAN Q.A. (2016), “A Model of Customer-centric Banking Practices for Corporate Clients in Bangladesh”, International Journal of Bank Marketing, Vol. 34, no 4, p. 458-475.
  • AYADI A. (2005), « La Banque à distance en Tunisie : Comment rattraper le retard ? », Le Manager (Tunisie), no 108, p. 34-36.
  • AYADI A. (2006), “Technological and Organizational Preconditions to Internet Banking Implementation : Case of a Tunisian bank”, Journal of Internet Banking and Commerce, Vol. 11.
  • AYADI A. et KAFFELA I. (2004), « La banque en ligne dans les pays émergents : le cas de la Tunisie », Acte Publié du 3e Colloque de recherche de l’ESC Amiens Picardie, 30 septembre 2004.
  • AZOUZI D. (2009), “The Adoption of Electronic Banking in Tunisia : An Exploratory Study”, Journal of Internet Banking and Commerce, Vol. 14, no 3, December.
  • BACHELET C. et IWANON-TOURNIER D. (2004), « Une reconsidération de la notion d’usage des TIC : application à la messagerie électronique », Colloque Le management « Click and Mortar », Nice, 10 décembre.
  • BAGOZZI R.P. (1975), “Marketing as Exchange”, Journal of Marketing (pre- 1986), Vol. 39, no 4.
  • BENBASAT I., GOLDSTEIN D.K. et MEAD M. (1987), “The Case Research Strategy in Studies of Information Systems”, MIS Quarterly, Vol. 11, no 3, p. 368-385.
  • BOATENG R. et MOLLA A. (2006), “Developing E-banking Capabilities in a Ghanaian Bank : Preliminary Lessons”, Journal of Internet Banking and Commerce, Vol. 11, no 2.
  • BUER-CHEMIN S. et BARRAND J. (2013), « Mirage technologique versus réalité comportementale : le cas des mails », Gestion 2000, Vol. 30, p. 101-122.
  • CHAABOUNI J. et ZGHAL R. (2004), « Introduction et utilisation des TIC dans les PME tunisiennes : Bien de consommation ou outil de création de la valeur », CIMRE 2004, 6 – 8 octobre 2004, Hammamet, Tunisie.
  • CHAOUALI W., YAHIA I.B. et SOUIDEN N. (2016), “The Interplay of Counter-conformity Motivation, Social Influence, and Trust in Customers Intention to Adopt Internet Banking Services : The Case of an Emerging Country”, Journal of Retailing and Consumer Services, Vol. 28, p. 209-218.
  • CHEIKHROUHOU S., BELISLE D. et RICARD L. (2006), « De l’accès aux informations à l’acquisition de produits financiers à travers l’e-banking : une étude des comportements des jeunes consommateurs », Actes de Congrès annuel de la section Marketing de l’Association des Sciences Administrative du Canada, Banff, Alberta, 3-6 juin.
  • CLARO D.P. et ROSA R.B. (2016), “Drivers Leading Firm Adoption of Internet Banking Services”, Marketing Intelligence & Planning, Vol. 34,no 3, p. 336-354.
  • CUNNINGHAMC. et TYNANC.(1993),“Electronic Trading, Interorganizational Systems and the Nature of Buyer-Seller Relationships : The Need for a Network Perspective”, International Journal of Information Management, Vol. 13, p. 3-28.
  • DEMIRGÜÇ-KUNT A., KLAPPER L.F., SINGER D. et VAN OUDHEUSDEN P. (2015), The global Findex database 2014 : Measuring financial inclusion around the world.
  • DINIZ E. (1998), “Web Banking in USA”, Journal of Internet Banking and Commerce, Vol. 3, no 2.
  • DINIZ E., PORTO R.M. et ADACHI T. (2005), “Internet Banking in Brazil : Evaluation of Functionality, Reliability and Usability”, The Electronic Journal of Information Systems Evaluation, Vol. 8, no 1, p 41-50.
  • EISENHARDT K.M. (1989), “Building Theories from Case Study Research”, Academy of Management Review, Vol. 14, no 4, p. 532-550.
  • EL FIDHA C. et CHARKI M.-H. (2008), « Rôles des TIC dans le Développement de la Qualité de la Relation Client : Application à la Relation Banque/Entreprise », La Revue des Sciences de Gestion, no 1, p. 121-127.
  • EL JED N. et ZENAIDI K. (2014), “A Tunisian Pioneer Islamic Bank : A Case Study of the Quality of the Website”, Readings book, p. 217.
  • ETTIS S. (2013), « Analyse empirique des facteurs influençant l’adoption de l’e-banking par les petites entreprises tunisiennes », Journal of Academic Finance, Vol. 1, Fall 2013, p. 15-26.
  • FIRDOUS S. et FAROOQI R. (2017), “Impact of Internet Banking Service Quality on Customer Satisfaction”, The Journal of Internet Banking and Commerce, Vol. 22, no 1, p. 1-17.
  • FORGUES B., FRECHET M. et JOSSERAND E. (2006), « Relations inter organisationnelles : Conceptualisation, résultats et voies de recherche », Revue Française de Gestion, Vol. 164, no 32.
  • GERBAIX S. (2003), « L’accès direct au système d’information par les clients via les médias électroniques. Quelles implications ? Le cas des prestations bancaires à distance », Horizons bancaires, no 316, p. 17-32.
  • GHAMMAM M.R. et GHARBI K. (2005), “Emergency of Electronic Banking in Tunisia”, International e-business conference (IEBC 2005), June 23-25, 2005, Hammamet, Tunisia.
  • GRÖNROOS C. (1996), “Relationship Marketing : Strategic and Tactical Implications”, Management Decision, Vol. 34, no 3, p. 5-14.
  • GRÖNROOS C. (2006), “Adopting a Service Logic for Marketing”, Marketing theory, Vol. 6, no 3.
  • GURU B.K., SHANMUGAM B., ALAM N. et PERERA C.P. (2003), “An Evaluation of Internet Banking Sites in Islamic Countries”, Journal of Internet Banking and Commerce, Vol. 8, no 2.
  • HANAFIZADEH P., KEATING B.W. et KHEDMATGOZAR H.R. (2014), “A Systematic Review of Internet Banking Adoption”, Telematics and Informatics, Vol. 31, no 3, p. 492-510.
  • INTERNET WORLD STATS (2017), “Statistiques Internet World Stats”, http:/www.internetworldstats.com/stats1.htm, page consultée en mars 2018.
  • JOHANSON J. et MATTSSON L.-G. (1987), “Interorganizational Relations in Industrial Systems : A Network Approach Compared with the Transaction-Cost Approach”, International Studies of Management and Organization, Vol. 17, no 1, p. 34-48.
  • JOHNS R. (2014), “Do Self-Service Technologies Affect Interfirm Relationships ? A B2B Perspective”, Australasian Journal of Information Systems, Vol. 18, no 3.
  • JOHNS R. et PERROT B. (2008), “The Impact of Internet Banking on Business-Customer Relationships (Are You Being Self-Served ?)”, International Journal of Bank Marketing, Vol. 26, no 7, p. 465-482.
  • JOSEPH M., MCCLURE C. et JOSEPH B. (1999), “Service Quality in the Banking Sector : The Impact of Technology on Service Delivery”, International Journal of Bank Marketing, Vol. 17, no 4.
  • JOSEPH M. et STONE G. (2003), “An Empirical Evaluation of US Bank Customer Perceptions of the Impact of Technology in Service Delivery in the Banking Sector”, International Journal of Retail & Distribution Management, Vol. 31, no 4, p.190-202.
  • JUN M. et CAI S. (2001), “The Key Determinants of Internet Banking Service Quality : A Content Analysis”, International Journal of Bank Marketing, Vol. 19, no 7.
  • KAMMOUN F., CHAABOUNI J., TABBANE S. et BEN LETAIFA A. (2010), « Revue de Performance du Secteur Des TIC Tunisie 2009/2010 », ICT Sector Performance Reviews, Vol. 2, Paper 12.
  • KHARE A. (2010), “Online Banking in India : An Approach to Establish CRM”, Journal of Financial Services Marketing, Vol. 15, no 2, p.176-188.
  • KHENG L.L., MAHAMAD O., RAMAYAH T. et MOSAHAB R. (2010), “The Impact of Service Quality on Customer Loyalty : A Study of Banks in Penang, Malaysia”, International Journal of Marketing Studies, Vol. 2, no 2.
  • KLEIN O. (2015), « Banque et nouvelles technologies : la nouvelle donne », Revue d’Économie Financière, Vol. 4, p. 17-22.
  • LADHARI R., LADHARI I. et MORALES M. (2011), “Bank Service Quality : Comparing Canadian and Tunisian Customer Perceptions”, International Journal of Bank Marketing, Vol. 29, no 3.
  • LECIC-CVETKOVIC D., OMERBEGOVIC-BIJELOVIC J., ZARIC S. et JANICIC R. (2015), “E-banking Application in Business Companies -A Case Study of Serbia”, Information Development, Vol. 32, no 4, p. 762-776.
  • LI Y.N., TAN K.C. et XIE M. (2002), “Measuring Web-Based Service Quality”, Total Quality Management, Vol. 13, no 5, p. 685-700.
  • LOUADI M. (2004), « Le réseau numérique tunisien : Un bref aperçu », consultable sur http://www.louadi.com/vulgarisation.htm.
  • MA C., PEARSON J.M. et TADISINA S. (2005), “An Exploratory Study into Factors of Service Quality for Application Service Providers”, Information & Management, Vol. 42, p. 1067-1080.
  • MALHOTRA P. et SINGH B. (2010), “An Analysis of Internet Banking Offerings and Its Determinants in India”, Internet Research, Vol. 20, no 1, p. 87-106.
  • MALIK G. et OBEROI M.K. (2017), “Analyzing the Impact of Elevated Service Quality in Online Banking Services on Customer Satisfaction”, Aweshkar Research Journal, Vol 22, no 1.
  • MANDJÁK T. (2003), “Are Business Relationships Institutions ?”, The conference on “Institutional and Policy Diversity – Its role in Economic Development”, Debrecen, Hungary, 3-5, November.
  • MARAKARKANDY B. et DAPTARDAR A. (2013), “Evaluation of Internet Banking Sites from the Dimension of Functionality”, IUP Journal of Bank Management, Vol. 10, no 1, p. 60.
  • MITTAL S., GERA R. et BATRA D.K. (2015), “An Evaluation of an Integrated Perspective of Perceived Service Quality for Retail Banking Services in India”, International Journal of Bank Marketing, Vol. 33, no 3, p. 330-350.
  • MZOUGHI N. et M’SALLEM W. (2013), “Predictors of Internet Banking Adoption : Profiling Tunisian Postponers, Opponents and Rejectors”, International Journal of Bank Marketing, Vol. 31, no 5, p. 388-408.
  • NASRI W. et CHARFEDDINE C. (2012), “Factors Affecting the Adoption of Internet Banking in Tunisia : An Integration Theory of Acceptance Model and Theory of Planned Behavior”, Journal of High Technology Management Research, Vol. 23, no 1, p. 1-14.
  • ORLIKOWSKI W. (1999), « L’utilisation donne sa valeur à la technologie », L’Art du management de l’information, no 8, Cahier spécial des Echos.
  • ORUÇ Ö.E. et TATAR Ç. (2017), “An Investigation of Factors that Affect Internet Banking Usage Based on Structural Equation Modeling”, Computers in Human Behavior, Vol. 66, p. 232-235.
  • OZLEN M.K. et DJEDOVIC I. (2017), “Online Banking Acceptance : The Influence of Perceived System Security on Perceived System Quality”, Journal of Accounting and Management Information Systems, Vol. 16, no 1, p.164-178.
  • PARASURAMAN A., ZEITHAML V.A. et BERRY L.L. (1985), “A Conceptual Mode of Service Quality and Its Implications for Future Research”, Journal of Marketing, Vol. 49, p. 41 -50.
  • PARASURAMAN A., ZEITHAML V. et BERRY L. (1988), “SERVQUAL : A Multiple-Item Scale for Measuring Consumer Perceptions of Service Quality”, Journal of Retailing, Vol. 64, p. 12-40.
  • QUIVY R. et CAMPENHOUDT L.V. (1995), Manuel de recherche en sciences sociales, Dunod, 2eédition, Paris.
  • RABINOVICH E. (2007), “Linking E-service Quality and Markups : The Role of Imperfect Information in the Supply Chain”, Journal of Operations Management, Vol. 25, p. 14-41.
  • RAO S., PERRY C. et FRAZER L. (2003), “The Impact of Internet Use on Inter-Firm Relationships in Australian Service Industries”, Australasian Marketing Journal, Vol. 11, no 2.
  • RASHEED M. et LATIF A. (2011), “Technology-Enabled Service Quality affect Organizational Competencies ?”, Journal of Public Administration and Governance, Vol. 2, no 1, p. 58-76.
  • RISPAL M.H. (2002), La méthode des cas. Application à la recherche en gestion, Bruxelles, DeBoeck.
  • ROTCHANAKITMNUAI S. et SPEECE M. (2003), “Barriers to Internet Banking Adoption : A Qualitative Study among Corporate Customers in Thailand”, International Journal of Bank Marketing, Vol. 21, no 6/7.
  • SALIMON M.G., YUSOFF R.Z. et MOKHTAR S.S.M. (2016), “The Influence of E-satisfaction, E-trust and Hedonic Motivation on the Adoption of E-banking and Its Determinants in Nigeria : A Pilot Study”, Mediterranean Journal of Social Sciences, Vol. 7, no 1, p. 54.
  • SANTOURIDIS I., TRIVELLAS P. et REKLITIS P. (2009), “Internet Service Quality and Customer Satisfaction : Ex Amining Internet Banking in Greece”, Total Quality Management, Vol. 20, no 2.
  • SECK A.M. (2009), « Qualité de service et satisfaction du client dans un contexte de distribution de services multi canal : une étude exploratoire dans le secteur bancaire », 8th International Marketing Trends Congress, Paris, January 16-17th.
  • SINGH M.P. et KUMAR M.D. (2014), “Impact of Internet Banking on Customer”, International Journal of Research, Vol. 4, p. 394-413.
  • SINGH B. et MALHOTRA R.P. (2004), “Adoption of Internet Banking : An Empirical Investigation of Indian Banking Sector”, Journal of Internet Banking and Commerce, Vol. 9, no 2.
  • TARGA CONSULT (2016), « Performances des Banques Tunisiennes au Premier Trimestre 2016 », http:/www.targa-consult.com/web/?option=com_content&view=article&id=188, page consultée en septembre 2017.
  • THULANI D., TOFARA C. et LANGTON R. (2009), “Adoption and Use of Internet Banking in Zimbabwe : An Exploratory Study”, Journal of Internet Banking & Commerce, Vol. 14, no 1.
  • TYLER K., STANLEY E. et BRADY A. (2006), “Relationship Development in a Multinational Utilities Network”, Journal of Services Marketing, Vol. 20, no 5.
  • WACHEUX F. (1996), Méthodes qualitatives et recherches en gestion, Éditions Economica, Paris.
  • WANG C. et WANG Z. (2006), “The Impact of Internet on Service Quality in Banking Sector”, Master thesis, Lulea University of Technology.
  • WHITE H. et NTELI F. (2004), “Internet Banking in the UK : Why Are There Not More Customers ?”, Journal of Financial Services Marketing, Vol. 9, no 1.
  • WONG D.H., REXHA N. et PHAU I. (2008), “Re-examining traditional Service Quality in an E-banking Era”, International Journal of Bank Marketing, Vol. 26, no 7, p. 526-545.
  • XU B., SHAO B., LIN Z. et SHI Y. (2009), “Enterprise Adoption of Internet Banking in China”, Journal of Global Information Technology Management, Vol. 12, no 3.
  • YU P.L., BALAJI M.S. et KHONG K.W. (2015), “Building Trust in Internet Banking : A Trustworthiness Perspective”, Industrial Management & Data Systems, Vol. 115, no 2,p. 235-252.
  • ZINELDIN M. (1995), “Bank-company Interactions and Relationships : Some Empirical Evidence”, International Journal of Bank Marketing, Vol. 13, no 2.

Sahut, J. & Lantz, J. (2011). Quel Business Model et performance pour les banques par Internet ?. Management & Avenir, 42(2), 232-246

Résumé : Internet n’est pas seulement un nouveau canal de distribution pour l’industrie financière car il favorise l’apparition de nouveaux modèles d’affaires inhérents aux technologies utilisées sur ce réseau (electronic business models) comme les banques par Internet. En dépit de leur fort potentiel de développement, on constate que globalement la percée de ce type de banque reste faible et leurs résultats financiers modestes. L’objectif de cet article est donc d’analyser le modèle d’affaires (business model) des banques par Internet pour déterminer si il est plus performant que celui des banques traditionnelles de réseau.

Mots-clés : Banque en ligne, Business model, e-Business mode, Electronic Business model, performance, rentabilité, banque traditionnelle

  1. Les Business Models dans le secteur financier

1.1 Business Model et Electronic Business Model

1.2 Typologie des e-Business Models pour les services financiers

      2) Impact de la Banque par Internet sur la performance

2.1 Comment mesurer la rentabilité ?

2.2 La Banque par Internet : une performance supérieure ? 

Bibliographie:

  • Afuah, A., and Tucci, C. (2003), Internet Business Models and Strategies, New York: McGraw-Hill.
  • Applegate, L.M. (2000), Emerging e-Business Models: Lessons from the Field, Boston : Harvard Business School Press.
  • Berger, A. N., Demsetz, R. S., and Strahan, P. E. (1999), “The consolidation of the financial services industry: Causes, consequences, and implications for the future,” Journal of Banking & Finance 23(2-4): 135-194.
  • Carlson, J., Furst, K., Lang, W., and Nolle, D. (2000), “Internet Banking: Markets Developments and Regulatory Issues”, Office of the Comptroller of the Currency, Economic and Policy Analysis Working Papers 2000-9.
  • Cyree, K.B., Delcoure, N., and Dickens, R. (2008), “An examination of the performance and prospects for the future of internet-primary banks”, Journal of Economics and Finance, June.
  • Delgado, J., Hernando, I., and Nieto M.J. (2007), “Do European Primarily Internet Banks Show Scale and Experience Efficiencies?”, European Financial Management 13 (4): 643-671.
  • Demil, B., Lecoq, X., and Warnier, V. (2004), “Le business model : l’oublié de la stratégie ?”, 13th AIMS Conference, Normandie, 2-4 June.
  • Demirguc-Kunt, A., and Huizinga, H. (2000), “Financial structure and bank profitability”, World Bank, Policy Research Working Paper Series 2430.
  • DeYoung R. (2001), “The financial progress of pure-play internet banks”, Bank for International Settlements, Monetary and Economic Department, BIS Papers n°7: 80-86.
  • DeYoung R. (2005), “The Performance of Internet-Based Business Models: Evidence from the Banking Industry”, Journal of Business 78 (3): 893-947.
  • Essayan, M., Rutstein, C., and Wetenhall, P. (2002), Activate and Integrate: Optimizing the Value of Online Banking, Boston Consulting Group.
  • EFMA (2007), Online consumer behaviour in retail financial services, with Novametrie, Capgemini and Microsoft, EFMA Studies, December
  • Egland, KL, Robertson, D., Furst, K., Nolle D.E., and Robertson, D. (1998), “Banking over the Internet”, Office of the Comptroller of the Currency, Currency Quarterly 17: 25-30.
  • Furst, K, Lang W.W., and Nolle D.E. (2002), “Internet banking”, Journal of Financial Services Research 22: 95-117.
  • Hasan, I., Zazzara, C., and Ciciretti, R., (2005), “Internet, Innovation and Performance of Banks: Italian Experience”, unpublished manuscript.
  • Hensman, M., Van den Bosch, F.A., and Volberda H. (2001), “Clicks vs. Bricks in the Emerging Online Financial Services Industry”, Long Range Planning Journal 34: 33-235.
  • Hernando, I., and Nieto, M J. (2007), “Is the Internet delivery channel changing banks’ performance? The case of Spanish banks”, Journal of Banking & Finance 31(4): 1083-1099.
  • Horsti, A.; Tuunainen, V.K.; and Tolonen, J. (2005), “Evaluation of Electronic Business Model Success: Survey among Leading Finnish Companies”, Proceedings of the 38th Annual Hawaii International Conference on System Sciences, Volume 7.
  • Linder, J., and Cantrell, S. (2000), Changing Business Models: Surveying the Landscape, Accenture Institute for Strategic Change.
  • Loilier, T., Tellier, A. (2001), Nouvelle Economie, Net organisations, Paris : EMS Eds. Magretta, J. (2002), “Why Business Models Matter?”, Harvard Business Review, May: 90-91.
  • Mahadevan, B. (2000), “Business Models for Internet-based e-Commerce : An anatomy”, California Management Review, 42(4): 55-69.
  • Muylle S. (2001), “e-Business in Financial Services”, KPMG, http://www.e-investments.belKPMG.pdf.
  • Novak, T.P., and Hoffman, D.L. (2001), “Profitability on the Web: Business Models and Revenue Streams”, eLab Position Paper, Owen Graduate School of Management, Vanderbilt University, January: 9-18.
  • Porter, M.E. (2001), “Strategy and the Internet”, Harvard Business Review, June.
  • Rappa, M. (2001), “Business models on the Web”, http://digitalenterprise.org/models/models.html.
  • Rowe, F. (1994), Des Banques et des Réseaux : Productivité et Avantages Concurrentiels, ENSPTT-Economica, janvier : 246-247
  • Sahut, J.M. (2000), “L’impact de l’Internet sur les métiers de la banque”, Les Cahiers du Numérique, septembre : 158-162.
  • Sahut, J.M. (2001), “ Vers une révolution du secteur bancaire ?”, La Revue du Financier n°131: 34-38.
  • Sahut, J.M. (2004), “Why does SSL dominate the e-payment market ?”, Journal of Internet Banking and Commerce 9(1).
  • Shapiro, C., and Varian, H.R. (2003), “Information rule”, Ethics and Information technology 5(1).
  • Sullivan, RJ (2000), “How has the adoption of internet banking affected performance and risk in banks?”, Federal Reserve Bank of Kansas City, Financial Perspectives, December: 1-16.
  • Timmers, P. (1998), “Business models for electronic markets”, Electronic Markets 8(2): 2-8.

Marceau, G. (2011). Banques en ligne : Du mimétisme au “e-business model” bancaire. Gestion 2000, volume 28(4), 49-65

Résumé: 

Dans cet article, nous proposons un modèle de développement permettant d’expliquer certaines évolutions du secteur bancaire. Parmi ces évolutions, l’apparition de services en ligne “low cost” à l’intention des particuliers semble significative de l’application aux banques d’une logique et d’un modèle économiques déjà en œuvre dans d’autres secteurs d’activité. Pour des raisons et sous des formes différentes, la grande distribution ou l’industrie pharmaceutique ont déjà connu des mutations qui sont à divers égards comparables à celle, plus récente, du secteur bancaire. Ces comparaisons intersectorielles sont complétées par des études de cas de banques en ligne, afin de déterminer les facteurs clés de succès correspondant à ce marché.

Mots-clés : Banque en ligne, Business model, Facteurs clés de succès, Stratégie commerciale, Marketing bancaire

Plan:

  • Analyse concurrentielle du secteur bancaire
  • Calculs de rentabilité ayant abouti à une nouvelle segmentation de l’offre bancaire
  • Parallèles avec d’autres secteurs d’activité (mimétisme)
  • Etude de cas de développement d’offres en ligne

Bibliographie :

  • ALLAM, J., BROUCHIQUAN, B., 2010, « Le Crédit Mutuel élu Banque de l’année 2010 en France par The Banker ». Communiqué de presse, 3 décembre.
  • AMSILI, S., 2010, « Lourde amende pour onze banques françaises». Le Journal des Finances. 20 septembre.
  • BERGES-SENNOU, F., CAPRICE, S., 2003, « Les rapports Producteurs-Distributeurs : Fondements et implications de la puissance d’achat», Revue Economie Rurale, septembre-décembre, n° 277-278.
  • BESSIS, J., 2002, Risk Management in Banking. 2nd Edition. John Wiley & Sons, Ltd.
  • GUILLEMIN, C., 2008, « NRJ Mobile passe sous le contrôle du Crédit Mutuel ». ZDNet France. 14 mai.
  • LING, T., 2010, « Le marché de la banque : une reprise attendue. Etude de rémunération Banque 2010». HAYS Recruiting experts in banking, hays.fr.
  • MAUDIEU, M., 2010, « Boursorama Banque tire le marché des banques en ligne ». Communication. Stratégies Magazine n° 1577. 18 février.
  • MENOU, B., 2010, « Monabanq poursuit son développement autonome au sein du Crédit Mutuel». Article de l’AGEFI. 1er octobre.
  • MOATI, Ph., MAZARS M., RANVIER M., 2007, « Le développement des marques de distributeur et les stratégies des industriels de l’alimentaire ». CREDOC, cahier de recherche n° 242, décembre.
  • NOUY, D., 2011, « La supervision des banques et des assurances par l’Autorité de Contrôle Prudentiel : Défis et opportunités dans un environnement en mutation ». Conférence co-organisée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et ENSAE-ParisTech. 24 mars.
  • PAUGET, G., CONSTANS, E., 2010, « Rapport sur la tarification des services bancaires». Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Juillet.
  • POMMIER, A.-H., 2010, « Les tarifs bancaires de plus en plus exorbitants ». Le Figaro.fr. 1er juin.
  • PORTER, M.E., 1979, “How Competitive Forces Shape Strategy”. Harvard business Review, March/April.
  • REDIS, J., 2007, « Le Business model : notion polymorphe ou concept gigogne ? ». 5ème Congrès International de l’Académie de l’Entrepreneuriat. Sherbrooke, Québec. 4-5 octobre.
  • SAHUT, J. M., LANTZ JS., 2011, «Quel Business Model et performance pour les banques par Internet ?». Revue Management & Avenir, n° 42.
  • SAHUT, J. M., 2001, « Vers une révolution du secteur bancaire ? ». La Revue du Financier, n° 131, juin.
  • SCHUMPETER, J. A., 1939, Business cycles. A Theoretical, Historical and Statistical Analysis of the Capitalist Process. Mc Graw-Hill.
  • SIMONET, A., 2010, « Le monde des intermédiaires en opérations de banque se structure». L’AGEFI Actifs. Article, agefi.fr, 1er octobre.